À la découverte du saké camarguais

« Quoi ? Un saké camarguais ? Oui, oui vous avez bien lu ! Nous avons bien une boisson japonaise « nationale » dans l’hexagone. Mais avant de vous expliquer comment notre couple d’artisans créent leur pétillant de riz, savez-vous précisément ce qu’est le saké ?

 

Le Saké Camarguais
La saké Camarguais

Le saké qu’est-ce que c’est ?

Le saké autrement dit « alcool de riz » est une boisson très populaire au Japon. C’est l’une des plus anciennes boissons issues des rites religieux, le saké est un élément majeur de la culture nippone.

Le terme “saké”, désigne un alcool de riz obtenu par fermentation, appelé plus précisément « nihonshu » qui signifie « alcool japonais ». Ce terme a permis au saké de se différencier des autres sortes d’alcools qui furent importés à partir du XIXème siècle au Japon, comme la bière et le whisky.

L’alcool japonais est une boisson qui comporte entre 13 et 17% d’alcool et qui est composée de 80% d’eau et de 20% de riz.

De nos jours, le « nihonshu » est l’un des alcools les plus consommés par les Japonais, et se déguste à toutes les occasions, notamment pendant les repas de fête.

 

Mais alors, comment Bruno et Anais ont eu l’envie de mettre en lumière le riz camarguais ? Quelles sont les particularités de leurs sakés ? On vous décrypte tout.  

Une rencontre pour commencer …

Issus tous les deux de familles de riziculteurs camarguais. Les parents de Bruno sont producteurs mais aussi transformateurs et

Bruno et Anaïs Artisans Camarguais
Bruno et Anaïs

commercialisateurs. Sa famille fait partie du groupement qui a fondé le silo de Tourtoulen à Arles. Autant dire qu’en matière de riz, les deux familles connaissent tout sur le bout des doigts !

La rencontre d’Anaïs et Bruno fut inévitable. C’est lors de leurs études qu’ils font connaissance et partagent vite la même passion, celle de valoriser le travail des riziculteurs.

La naissance d’un pétillant de riz…

Petit à petit émerge l’idée de proposer quelque chose de nouveau, un produit d’exception et de qualité. L’occasion d’utiliser le riz d’une autre manière que dans nos plats.

Pendant leurs études, ils ont eu la chance de voyager dans plusieurs pays et notamment en Californie où Bruno a œuvré dans une rizerie qui travaillait le riz à saké. Impressionnés par la technique, ils se sont alors imprégnés de la technologie et du savoir-faire de ces riziculteurs avant de se procurer les recettes traditionnelles.

De retour en France, l’idée de réaliser un saké camarguais prend vie. Le couple revisite alors cette boisson traditionnelle pour apporter une touche française et provençale. Ils essayent plusieurs recettes jusqu’à obtenir un avis favorable de la part d’experts du saké. Rien que ça !

Aujourd’hui l’équipe Factoriz occupe le moulin des parents de Bruno qui leur sert pour la transformation du riz. Producteurs et transformateurs, le couple maîtrise l’intégralité de la filière et la traçabilité du champ à la bouteille. Grâce à une technologie innovante, ils transforment le riz de Camargue en alcool avec une dépense énergétique et une consommation d’eau réduite.

Un Saké gourmet, très apprécié …

Le saké est idéal pour des apéritifs ou en fin de repas. Les pétillants de notre couple d’artisans sont bio, ne contiennent ni gluten, ni sulfites et sont sans de sucre ajouté.

Parmi la gamme de saké on peut retrouver :

  • Le saké fleur d’oranger et poivre noire : le plus étonnant, le plus subtile. Il est à déguster avec du fromage, de la charcuterie ou du foie gras. C’est le saké des repas de fêtes !
  • Grenade et gingembre : le plus gourmand et le plus fruité, ce saké s’accorde parfaitement avec des collations sucrées et notamment du chocolat. Parfait pour le dessert.
  • Yuzu et menthe : le plus frais et sec, il s’accorde avec des tartares ou des sorbets et est idéal pour se rafraichir l’été !

Envie d’un petit Saké ?

Faites le choix de l’originalité et commandez dès maintenant les sakés de Bruno et Anais sur leur boutique en ligne Provence Factoriz.

 

N’hésitez pas à retrouver d’autres articles sur nos artisans.